Une lampe de luminothérapie pour combattre la dépression ?

Depuis longtemps déjà, les scientifiques et médecins connaissent l’importance de la lumière naturelle du soleil pour l’organisme. Synthèse de vitamines essentielles, régulation d’innombrables fonctions physiologiques, gestion interne des rythmes biologiques sont en effet liés de façon directe à notre exposition quotidienne aux rayons du soleil.

Aussi, peut être nos lecteurs seront surpris de découvrir que certains troubles de santé sont directement imputables à une sous-exposition à la lumière naturelle. Et que, par conséquent, les patients qui en sont victimes devront être soignés avec la lumière en guise de remède principale. C’est notamment le cas du TAS (Trouble Affectif Saisonnier) : une affliction toujours méconnue mais qui tend peu à peu à faire parler d’elle tant elle est répandue et tant elle peut impacter la vie des patients qui en sont victimes.

Pour faire un peu de lumière sur ce sujet encore mal connu, nous parlerons ici de ce qu’est concrètement le TAS et de comment il survient et s’installe. Aussi, Nous parlerons bien sûr de la luminothérapie et des lampes de luminothérapie en cela qu’elles représentent le remède le plus efficace et le plus indiqué dans le traitement du TAS. Enfin, nous nous pencherons sur la question de l’usage de lampes de luminothérapie dans le traitement de la dépression.

Zoom sur la dépression saisonnière

Le TAS, Trouble Affectif Saisonnier, également appelé dépression saisonnière est une forme de dépression qui à la particularité de s’installer de façon périodique, principalement en hivers et d’être consécutive à un défaut d’exposition à la lumière du soleil.

Le TAS : la dépression hivernale

En effet, la dépression saisonnière est dans l’immense majorité des cas un mal de l’hivers, en raison de la diminution des périodes d’ensoleillement et du mauvais temps qui a souvent trait à cette saison. Les nuages, faisant barrage entre le soleil et les individus vont avoir pour effet de réduire l’intensité de la lumière naturelle reçue quotidiennement. De la même façon, la pluie, le vent, le froid ou le neige vont avoir tendance à inciter les personnes à se réfugier à l’intérieur ou ils ne recevront pas de lumière en quantité suffisante.

Car, comme nous l’avons brièvement évoqué dans l’introduction, l’exposition à la lumière du soleil est cruciale pour le bon fonctionnement de l’organisme. Il faut savoir que nous possédons dans nos yeux des cellules photoréceptrices qui vont transmettre au cerveau l’information lumineuse. Grâce à cette information lumineuse, notre cerveau va constamment ajuster les réglages de notre horloge interne afin que nos rythmes biologiques soient calqués sur le cycle naturel terrestre de 24 heure à alternance jour-nuit. En gros, c’est ce mécanisme qui qui permet à notre corps de produire les bonnes enzymes et hormones aux bons moment pour que l’on puisse vivre normalement le jour (se réveiller le matin, avoir suffisamment d’énergie pendant le journée) et pour que l’on puisse se reposer la nuit (s’endormir à une heure convenable et avoir un sommeil réparateur).

Les symptômes de la dépression saisonnière

La dépression saisonnière, bien loin de n’être qu’un simple blues hivernal, est une affliction réelle qui peut impacter très négativement la vie des individus qui en sont victimes. Comme tout maladie, le TAS engendre divers symptômes qui peuvent se révéler avec des niveaux de sévérité divers. Le dérèglement de l’horloge interne, entraînant une dérégulation de l’organisme va en effet impacter de nombreux aspects de la vie des individus.

–          Les individus peuvent se montrer plus irritables, susceptibles et vont être en proie à une humeur instable. Tristesse, sautes d’humeur, moral affaibli.

–          Une fatigue chronique peut s’installer, entraînant bien sure une baisse de la productivité, de la concentration et des facultés de mémorisation.

–          On constate également une baisse du comportement social, une atteinte de la motivation, une difficulté dans la prise d’initiative et dans la prise de décision.

–          Des troubles du sommeil sont la plupart du temps présents. Insomnies mais également hypersomnies.

–          Une dégradation de l’état physique général, une perte d’envies et une baisse de libido sont souvent observées.

–          On remarque également souvent l’apparition de troubles alimentaires, notamment un recours accru aux aliments à forte valeur glycémique, ce qui peut entraîner une importante prise de poids et l’apparition d’autres maladies.

–          Dans les formes sévères, les individus peuvent avoir des pensées suicidaires.

L’intérêt de la lampe de luminothérapie

La luminothérapie est un protocole de soin visant à traiter les effets néfastes qui peuvent survenir suite à une sous-exposition à la lumière du soleil. Elle se pratique à l’aide de lampes de luminothérapies : des lampes spéciales et puissante (au moins 10000 lux) qui vont imiter le spectre lumineux du soleil dans le but de resynchroniser l’horloge interne avec le cycle naturel terrestre.

La lampe de luminothérapie pour traiter la dépression saisonnière

La luminothérapie, utilisée donc pour traiter les atteintes aux rythmes circadien est particulièrement indiquée pour les patients qui présentent les symptômes du Trouble Affectif Saisonnier. En s’exposant aux rayons lumineux d’une lampe de luminothérapie selon une fréquence quotidienne sous forme de séance matinale d’une durée de 30 minutes à 1 heure, on peut en effet synchroniser nos rythmes circadiens et réguler les différentes fonctions physiologiques que ces derniers orchestrent.

Bien sûr, pour être efficace, la luminothérapie doit être pratiquée avec un appareil fiable et adapté. Il est possible de réaliser ses cures de luminothérapie dans des instituts spécialisés qui disposent d’appareils professionnels mais cela, pour des raisons assez évidentes peut être assez contraignant. Aussi, on trouve aujourd’hui de très bonnes lampes de luminothérapie conçue pour un usage domestique. Pour en savoir plus sur les différents modèles de lampes de luminothérapie, cliquez ici.

Traiter la dépression grâce aux lampes de luminothérapie

De récentes recherches scientifiques tendent à indiquer qu’en plus de pouvoir traiter efficacement les états dépressifs consécutifs à un manque d’exposition aux rayons lumineux du soleil, l’usage d’une lampe de luminothérapie permettrait aussi d’améliorer l’état, voire même de soigner les personnes souffrant d’autres types de dépression, au point même dans certains cas de pouvoir se substituer aux antidépresseurs.

Les essais démontrent en effet des résultats très positifs et encourageants. L’exposition régulière à une lampe de luminothérapie chez les personnes souffrant de dépression modérée se montrerait ainsi aussi efficace dans le traitement de la maladie que la prise d’antidépresseurs. Pour les patients atteints des formes de dépression plus sévères, l’usage de lampe de luminothérapie en complément du traitement médicamenteux aurait pour effet de booster positivement la thérapie.

Bien sûr, il ne s’agit pas ici de faire de l’automédication et de tenter se soigner sa dépression par la luminothérapie sans passer au préalable par la consultation d’un médecin. La luminothérapie dans le cadre du traitement de la dépression doit être le fruit d’une discussion avec son psychiatre et faire l’objet d’un suivi médical.

Vous en pensez quoi ?

5 / 5. 3

Commenter sur Gougoule

Please enter your comment!
Please enter your name here